‹ Retour

5 tendances à surveiller après la pandémie

Par Jenny Westerberg, 08 juil. 2020

Continue de lire - 2 temps de lecture en minutes

L’épidémie mondiale de COVID-19 a exercé un impact considérable sur la société. En ce qui concerne le secteur de la restauration, la crise a surtout accéléré le rythme des changements amorcés. Il peut s’avérer difficile de prévoir les conséquences exactes de la crise, car nous sommes encore en pleine pandémie. Cependant, certaines tendances semblent se dessiner.

Certes, la qualité des plats et l’amabilité du service représenteront toujours les bases fondamentales de la restauration. Mais les consommateurs d’aujourd’hui exigent également des aliments qui soient sûrs pour eux et pour la planète. Et qu’ils choisissent de manger sur place ou d’emporter leur commande, ils veulent que leur expérience soit mémorable et surtout pratique, allant des options préemballées jusqu’aux solutions numériques. Cette évolution présente de nombreux défis pour les restaurateurs, mais également beaucoup d’opportunités.

Voici donc cinq tendances que vous devez connaître !

 

1. Santé et sécurité des individus et de la planète

Les clients veulent des options plus saines et plus respectueuses de l’environnement

La pandémie a intensifié l’intérêt que les consommateurs portent à l’alimentation saine et aux entreprises durables. Les ingrédients exerçant des effets potentiellement positifs sur notre système immunitaire sont très recherchés. Une tendance majeure est celle des protéines « sans viande », qui répond aux exigences des consommateurs tant en termes de santé personnelle que de conscience environnementale.

 

2. Accessibilité de l’offre de restauration

La commodité continue de guider les décisions d’achat

Les consommateurs d’aujourd’hui manquent de temps, connaissent bien les technologies et sont soucieux du prix. Ils ont l’habitude d’utiliser la technologie pour se simplifier la vie et veulent que leurs solutions de restauration soient aussi rapides, flexibles et pratiques que le reste de leurs décisions d’achat. Dans le sillage de la pandémie actuelle, il n’a jamais été aussi crucial de proposer une offre alimentaire accessible selon les conditions des consommateurs.

 

3. Utilisation des innovations disponibles

Les services numériques poursuivront leur développement

Selon Euromonitor, le rôle des travailleurs humains dans la restauration connaîtra une transformation radicale au cours des vingt prochaines années, à mesure que la robotique et les technologies d’automatisation seront plus largement utilisées. Dès lors, veillez à suivre de près l’évolution technologique. Vous aurez largement l’occasion de restructurer le travail au restaurant et, dans ce cadre, votre personnel pourra s’employer à fournir un service de qualité au lieu d’effectuer des tâches répétitives.

 

4. Combler le fossé des générations

Le secteur de la restauration doit s’adapter aux générations Y et Z

Les générations Y et Z sont en meilleure santé et plus soucieuses de l’environnement et de la responsabilité sociale que les générations précédentes – ou du moins, elles veulent que leurs achats reflètent cette image. Des études révèlent que les milléniaux et la jeune génération veulent savoir ce qu’ils mangent et exigent de la transparence à propos des ingrédients. Sur la liste de leurs souhaits figurent des ingrédients naturels, moins de viande ou encore des cocktails sophistiqués sans alcool ou « mocktails ».

 

5. Sortir du lot

Des plats innovants et des expériences uniques et personnalisées

Qu’il s’agisse d’aliments novateurs, de thèmes uniques ou d’options de customisation, il est clair que la personnalisation et l’engagement représentent l’avenir. Dans The Restaurant of the Future, Deloitte indique que 70 % des consommateurs recherchent des applications qui proposent des offres personnalisées et donnent l’impression que le restaurant « les connaît », et que 40 % des clients veulent entendre parler d’un restaurant une fois par mois ou plus. Comment tirer parti de cette évolution et s’adresser aux clients de manière plus personnelle ?

Pour garder une longueur d’avance, vous pouvez télécharger l’intégralité du rapport ici.

Jenny Westerberg

Chief Marketing Officer

Abonnez-vous à nos dernières nouvelles